Deux extraits qui traduisent ma pensée du système en date du 17/11/05

Ça devrait être à l’élève à «s’automotiver» à l’apprentissage en apprenant seulement des choses pour lesquelles il éprouve un intérêt certain.

Dans mon système d’éducation idéal, ce ne serait pas l’enseignant qui motiverais l’élève, mais bien «LA MATIÈRE ELLE-MÊME»!

Maintenant, qu’on oblige les élèves à acquérir une quantité de connaissances déclaratives ou à développer des compétences… de mon point de vu c’est du pareil au même… Du point de vu de l’élève, une obligation (même dans un champ qui l’intéresse) restera toujours une obligation, une source de démotivation.

«Me faire une idée à partir de mon jugement professionnel et personnel ainsi que de me méfier de l’autorité gouvernementale», je ne crois pas que cela est «se dégonfler»

Croire tout ce qu’on se fait enseigner sans les remettre en question… Ça, s’est se dégonfler. Nous ne sommes malheureusement pas des cruches qu’on remplit. La légitimité de l’étudiant est de remettre en question l’autorité du professeur. La légitimité de l’enseignant est de remettre en question le système scolaire dans lequel il travaille(et non aller à l’encontre de celui-ci).

Merci à Gilles pour cette si enrichissante duscussion!

One thought on “Deux extraits qui traduisent ma pensée du système en date du 17/11/05

  1. Moitié d’accord … je me dirige aussi vers l’enseignement à un niveau plus élevé ou les élèves deviennent des étudiants mais je crois comme toi que l’on doit se positioner face aux arguments proposés et face aux objets étudiés cependant…
    ici je ne suis pas tout a fait d’accord avec:

    «…Ça devrait être à l’élève à s’automotiver à l’apprentissage en apprenant seulement des choses pour lesquelles il éprouve un intérêt certain. Dans mon système d’éducation idéal, ce ne serait pas l’enseignant qui motiverais l’élève, mais bien "LA MATIÈRE ELLE-MÊME"!»

    Je crois fortement que la matière même jugé inintéressante peut changer la vie de l’élève/étudiant en fonction de l’enseignant… je le vis présentement avec un professeur a qui je voue un culte et qui selon moi est l’icone du devoir de l’enseignement c’est à dire de prendre position face à la matière enseigné et de transmettre une passion pour cette dernière… Un enseignement n’est pas qu’un livre … il est un lecteur … Et une bonne lecture ne peut laisser quiquonque sans intérêt…

    comme disait un ancien prof…. c’est mon opinion et je la partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *