La Réforme: c’est une caricature! par Hélène Boily

J’ai copié/collé ce texte de sur AcrÉducation, car je le trouvais très intéressant et je voulais en garder une trace sur mon site. Bonne lecture.

La Réforme: c’est une caricature.

Par Hélène Boily, enseignante de 6ième année
Envoyé le vendredi 09.12.2005 12:11 au Devoir

Je veux réagir aux propos de M. Arthur Marsolais, chercheur, dans la section Idées de l?édition du 8 décembre.

Monsieur,

Je ne peux plus entendre le mot Réforme sans ressentir un profond dégoût. Je travaille dans une école primaire où les enfants passent leurs journées à faire des sketches, à recopier des textes internet sur des cartons de couleur, à discuter entre eux de leurs émotions, disons plutôt de l’uniforme qu’il porteront l’an prochain au privé, et à déblatérer sur ce qu’ils ne connaissent même pas. Car on a remplacé les connaissances par le «faire semblant de savoir». Tout n’est qu’image. Et qu’on me laisse tranquille avec la langue de bois : le constructivisme, les compétences,tous des prétextes pour ne rien enseigner, ne rien transmettre- oh ! le blasphème. Ça fait l’affaire de ceux qui n’ont rien à montrer : leur lacune passe inaperçue dans le projet qu’ils ont soumis aux «apprenants», lesquels n’apprennent rien car on refuse de leur donner la base. D’ailleurs l’important n’est pas qu’ils apprennent mais qu’ils «présentent en avant», pour employer une expression à la mode. On se fout de ce qu’il vont présenter car personne n’écoute, sauf s’ils doivent « critiquer l’oeuvre ». Dans ce cas, les élèves font l’insigne effort de formuler quelques phrases écrites au son en faisant dans la complaisance car ils savent qu’ils seront évalués par leurs pairs de cette façon démocratique.

J’ai remis les bulletins la semaine dernière en informant les parents que j’avais envoyé la Réforme par-dessus bord. Ils ont paru soulagés. Cette année, j’ai remis les élèves au travail. Les résultats sont probants.

5 thoughts on “La Réforme: c’est une caricature! par Hélène Boily

  1. Elle n’a rien compris.

    Et c’est malheureusement représentatif. Lorsqu’on me demande si je crois dans la réforme, je dis oui, mais je nuance toujours en disant que ça ne fonctionnera pas. Entre autres, à cause d’exemples représentatifs comme celui-ci.

    Triste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*