Histoire amie-amie et Souveraineté pour les écoles

Il y a une nouvelle qui cours ces temps-ci sur le fait que le MELS désire rendre le cours d’histoire plus rassembleurs que conflictuels. Tout ce que j’ai à dire, c’est que la compétence NUMÉRO 1 des enseignants est d‘Agir en tant que professionnel héritier, critique et interprète d?objets de savoirs ou de culture dans l?exercice de ses fonctions. J’agirai donc dans ce sens… Si ce n’est pas le Ministère qui m’oblige à parler des conflits importants… Je le ferai. Ne pas donner le choix aux enseignants, c’est les prendre pour des cons, comme si on ne savait pas faire la part des choses, comme si on n’était pas capable de faire un choix nous même. Ça me fait penser au livre sur la Souveraineté que le Conseil de la Souveraineté a essayé d’intégrer dans les écoles… En tant que futur enseignant, je suis insulté. Je suis CAPABLE de voir les deux côtés de la médaille au sujet de la Souveraineté (ce présent billet d’ailleurs), alors pourquoi ne pas me donner les outils adéquats (des deux côtés… qu’ils se forcent un peu les Fédéraliste bon sang!) pour que je puisse animer un débat avec tous les morceaux du puzzle?. La Souveraineté c’est un sujet TRÈS important. Ça divise beaucoup de gens et chaque Référendum change l’histoire du Québec d’une façon très profonde qu’on soit d’un côté ou de l’autre! On se plaint que nos jeunes ne vont plus voter, qu’ils ne s’intéressent plus à la politique… BEN CRISS: ON EN PARLE PAS! Pourquoi devrions-nous fuir les débats? Si nos jeunes savaient argumenter et si on leur en donnait la chance, la vie changerait pour le mieux j’en suis sur. On a la chance d’avoir un livre qui parle de la Souveraineté du Québec, vulgarisé (WOW!), dans lequel il y a des arguments clairs et complets. C’est sur que j’en veux une version! S’il y a de la basse propagande, ça sera à moi de le déceler et de modifier les textes en conséquence. Politisons nos enfants, donnons leur la possibilité de prendre place au débat. Arrêtons de cacher l’information… qu’elle soit accessible à tous plutôt! Argh… Désespoir Gérard

2 thoughts on “Histoire amie-amie et Souveraineté pour les écoles

  1. Y’a des livres d’histoire objectifs? Et moi qui croyais que l’histoire était réécrite chaque fois qu’un nouveau groupe prenait le pouvoir sur les autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *