La question ambigüe d’ambiguë

Un enseignant d’expérience m’aborde dans la salle du personnel. – Une élève m’a demandé la raison pour laquelle le mot ambiguë prenait un tréma sur le e. Le sais-tu? J’ai regardé dans deux grammaires et on ne parle même pas du tréma. Effectivement, la question était légitime. Un tréma est généralement utilisé pour annoncer qu’une lettre doit se prononcer, par exemple: Maïs (ma-i-s) et non mais (mè), naïf (na-i-f) et non pas (nèf). Mais qu’en est-il de ambiguë? N’est-ce pas le u que l’ont doit forcer la prononciation? Ambiguë doit se prononcer (am-bi-gu) et non pas (am-bigg). Effectivement. En fait, pour ce mot, jadis le e se prononçait à la fin du mot. Dans la langue contemporaine, le e ne se prononce plus. Avec l’orthographe rectifiée (depuis 1990 selon Wikipedia.org), le tréma n’apparait plus sur le e, mais bien sur le u comme le veut la logique orthographique d’aujourd’hui. Un enseignant ambigu et une explication ambigüe >- Mais… Et la forme plurielle du masculin?

– Ben… Ambigus.
– La nouvelle orthographe ne l’a pas rectifiée? Pourquoi il n’y a-t-il pas de tréma sur le u? Ça ne se prononce pas am-bi-gu-s pourtant!

À mon avis, il devrait y avoir un tréma sur le u lorsqu’ambigu se retrouve au pluriel. Mystère… Tout ceci qui soulève beaucoup d’ambiguïté! >- QUOI??? Le mot ambiguïté s’écrit avec un tréma sur le i?!? Soyez sans crainte. Avec l’orthographe rectifiée, il s’écrit maintenant avec le tréma sur le u. Comme quoi il faut bien garder un peu de stabilité dans notre belle langue française!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *