Un «bon» jeu.

Petite montée de lait de ma part sur un forum ludique à propos de ce que l’on considère comme un bon jeu…

Peu importe tous les palmarès, car seuls les jeux que j’apprécie sont de bons jeux pour moi.

L’idée de trouver une réponse universelle est en mon sens une totale perte de temps.

Maintenant, je pourrais énumérer les caractéristiques qui font que j’apprécie un jeu, mais c’est presque sûr qu’elles ne seront pas partagées. Il y a une panoplie de jeux que j’apprécie qui ne sont pas dans les tops de BGG, c’est bien correct, et je trouve cela bien normal, en fait!

C’est comme les critiques. Peu importe la moyenne des critiques: l’important c’est «notre» avis sur le jeu, et pas celui des autres. Cela dit, il faut bien se fier à quelque chose pour faire ses choix. Je crois que de trouver un critique qui a les mêmes goûts que nous est essentiel pour arrêter de jouer à des jeux qui nous feront vivre un sentiment de désintérêt et d’ennui.

Je ne crois pas que «l’ancienneté ludique» a quoi que ce soit à voir avec le fait d’avoir une idée juste d’un jeu ou pas.

L’idée que nous nous faisons des jeux (et de tout, d’ailleurs) change avec le temps et l’expérience. Elle n’en est pas moins vraie ni juste. Seulement, nos propres impressions se raffinent et changent au fur et à mesure de nos expériences. Certains sont adeptes du Risk et du Monopoly, d’autres sont à Catane et à Carcassonne: deux expériences, deux référents, deux avis. L’un n’est pas plus dans l’erreur que l’autre (et nous pourrions probablement être surpris de savoir lequel des deux a le plus d’«ancienneté ludique» que l’autre).

Je ne peux nier les sentiments que j’ai face à mon expérience ludique en me disant que d’autres, «ludiquement illuminés» (si une telle absurdité existe ), pensent autrement. Non mais, il serait assez stupide de ma part de les écouter, surtout s’ils ont le culot de me dire que je suis dans l’erreur!

Évidemment que si j’ai joué à 1500 jeux dans ma vie, mes goûts se seront raffinés et il en faudra plus pour m’impressionner, mais cela reste mon problème. Je n’ai pas à le verser sur le dos de ceux qui sont en pleine découverte, franchement! Découvrir ses goûts demande du temps.

Pour moi, l’important c’est d’avoir du plaisir avec d’autres qui ont l’envie de partager un même jeu avec moi, le reste m’indiffère totalement.

Nouveau jeu, vieux jeu, beau jeu, jeu de chance, jeu euro… Même combat: essayer de me faire avoir du plaisir pendant une heure (ou plus, des fois!). Ceux qui n’y réussissent pas sont à mes yeux des mauvais jeux. Ah! Certainement que je peux leur trouver des qualités: ayant beaucoup d’expérience, je sais faire preuve d’objectivité et je peux parler des jeux intelligemment.

Mais de toute façon, on s’en fout de ce que j’en pense.

On s’en fout de ce que les autres en pensent: ce qui est important, au bout de la ligne, c’est notre frisson.

Que vous soyez un jeune Dragon ou un fondateur, on devrait s’en torcher, à dire vrai. L’expérience des autres n’a rien à voir avec le plaisir sincère que l’on a à jouer à un jeu.

Personnellement, ceux qui parlent en mal des goûts des autres sont purement et simplement une menace pour le monde ludique…

Je m’éloigne du sujet, mais coudonc… Vous n’étiez pas obligé de lire jusqu’à la fin!

Comme je veux rester cohérent avec moi-même et avec ma seconde phrase: j’ai assez perdu de temps à écrire tout ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*