Soundtrack

Les souvenirs ont ça de puissants, ils ont le pouvoir de nous faire voyager instantanément du présent à un moment précis de notre vie, dans un lieu lointain jadis visité, un sentiment enfoui. Ces bribes sont soudainement accessibles grâce à un déclencheur, qu’il soit une discussion avec un ami, une odeur, une impression. Le flash va et vient; le souvenir nous quitte quelque temps et revient, nous hantant parfois, nous berçant d’autres.

Cela fait déjà quelque temps que j’y travaille. J’ai pris en note les pièces musicales qui avaient, d’une manière ou d’une autre, marqué ma vie. Telle une trame sonore, bioacoustique de mon écosystème, ces pièces résument plusieurs moments clés de ma vie, accompagnent certaines pensées, s’associent à des personnes ou encore à des situations précises.

Pour réaliser l’exercice, je me suis d’abord mis des contraintes: j’allais devoir choisir 100 chansons et pas plus d’une pièce par artiste. Après avoir commencé, je me suis rapidement rendu compte que de tenter de faire un top 100 était voué à l’échec. À vouloir viser le nombre exact de 100, il était peu probable que je ne m’y fasse pas violence: j’allais soit décider d’élaguer des pièces marquantes pour réduire à 100 ou j’allais, au contraire, choisir des pièces pas si marquantes finalement pour combler les trous. De me donner un objectif aussi rigide n’allait pas aider l’affaire. J’allais de toute manière truquer l’exercice et il perdrait instantanément tout son intérêt. J’avais le goût que le projet soit vivant, un peu mobile dans le temps et qu’il s’ajuste au fil de mes retrouvailles. Ainsi, j’ai pondu une liste d’une centaine de titres que j’ai trié par«époques».

1981 à 1993 – L’enfance
Ace of Base – All That She Wants
Aerosmith – Crying
Johanne Blouin – Dors Caroline
René et Nathalie Simard – Tourne la page
Les BB – Seul au combat
Félix Leclerc – Le petit bonheur
Snow – Informer
Scatman John – Scatman
Harumi Fujita – Zone J
Celine Dion – The Power of Love
Alan Sylvestri – Back to the Future Main theme
New Kids on the Block – Step by Step
John Williams – Indiana Jones Main Theme
John Williams – Imperial March
John Williams – Star Wars Main Theme
John Williams – Willow Main Theme
François Pérusse – Mon prof de Gym
Scorpion – Wind of change
Michael Land – Monkey Island Theme
Les Colocs – Julie
Robert Charlebois – The Frog Song
Koji Kondo – Overworld theme (SMB1)
Culture Beat – Mr. Vain
Metallica – Nothing Else Matter
Tim Rice – Bangkok
Bryan Adams – Summer of 69
Snap! – Rythm is a Dancer

1994 à 1998 – La période du secondaire
The Beatles – Help
The Beatles – Can’t buy me Love
No Doubt – I’m Just a Girl
Robert Prince – At Doom’s Gate
The Smashing Pumpkins – 1979
Alanis Morissette – Ironic
Michael Hoenig – Attacked by Assassins
Weezer – Buddy Holly
Deep Forest – Hunting
Deep Forest – Sweet Lullaby
Deep Forest – Marta’s Sons
President of the United States of America – Dune Buggey
The Chemical Brothers – Dig Your Own Hole
Liquid Tension Experiment – Acid Rain
Gentle Giant – Proclamation
Nobuo Uematsu – The Decisive Battle
Aphex Twin – Bucephalus Bouncing Ball

1999 à 2000 – La période collégiale
The Chemical Brothers – Out of Control
Nobuo Uematsu – Liberi Fatali
Orbital – Way Out
Bloodhound Gang – The Bad Touch
Semisonic – Closing Time
Aral – Eastern Land
Frank Zappa – Peaches En Regalia
Michel Cusson – Frog Song
Jean Leloup – Isabelle
Aphex Twin – Girl/Boy Song
Dream Theater – Scene Two: Overture 1928
Yoko Kanno – Torch Song
Deep Forest – Noonday Sun
Geinoh Yamashirogumi – Kaneda

2001 à 2007 – La période universitaire
Maaya Sakamoto – Kiseki No Umi (Record of Lodoss War)
Michael Giacchino – Medal of Honor : Allied Assault – Main Theme
Alain Boulil – À la Volonté du Peuple
Herbie Hancock – Chameleon
Wes – Awa Awa
Hive – Ultrasonic Sound
Isildur’s Bane – I Skuggan Av Var Tid
Era – Mother (Remix)
Chris de Burgh – Spanish Train
David Bowie – Space Oddity
Dream Theater – Train of Tought
Porcupine Tree – Shesmovedon
Kipp Lennon – Flaming Moe
Karl Jenkins – Adiemus
Camel – Rhayader
Rush – Roll the Bones
Estradasphere – The Dapper Bandits
Mickey 3D – Respire
Gryphon – Opening move
M – Machistador
Cake – Opera Singer
Reel Big Fish – Take on Me

2007 à 2018 – La période adulte
Sia – Breathe Me
Rush – Mannathan Project
Rush – Roll the Bones
Tryo – Désolé pour Hier Soir
Mika – Lolly Pop
AC/DC – Thunderstuck
Jamiroquai – (Don’t) Give Hate a Chance
Metric – Hustle Rose
Royksopp – Remind Me
Planet Funk – Chase the Sun
Pink Floyd – Comfortably numb
Koji Kondo – Gusty Garden
Infected Mushroom – Sa’eed
Furuido – Nantoka Nare
Bebel Gilberto – Aganju (Latin Project Mix)
Shocking Lemon – Under Star
Linked Horizon – Jiyuu No Tsubasa
Marcel et son Orchestre – Les Neuronnes à Crête

Musique


J’ai entendu à la radio de Radio-Canada, un spécialiste de la musique Jazz qui faisait une remarque que j’ai trouvée très intéressante. Il disait que le gens qui commencent à écouter de la musique plus recherchée, moins commerciale, sont d’abord frappés par la virtuosité des musiciens. C’est alors que bien plus tard, ces mêmes gens se lasseront de tels exploits lorsque ces derniers ne seront pas mis au service de l’oeuvre musicale. J’étais tout à fait d’accord avec cette vision des choses, vivant une situation similaire. Dans le fond, nous avons beau avoir le meilleur musicien ou technicien musical du monde, il ne sera que du vent s’il n’interprète que des pièces musicales qui ne sont que des prétextes à nous démontrer son talent.

La Boîte à Chansons

SVP ne pas confondre le site ouaibe de la Boîte à Chanson et le bar « La Boîte à Chansons » (communément appelée « la Boîte ») de mon coin. Brrrrr. Non, le site de la Boîte à Chanson est un recueil très intéressant et, ma foi, assez exaustive de chansons francophones et anglophones. Ce qui est intéressant, c’est que les accords sur les partitions sont interchangeables, ce qui veut dire que d’un seul clic je peux changer la tonalité de la chanson pour l’accorder avec ma voix. Beau site pour ceux qui apprennent la guitare comme moi. Pas trop dur, des chansons connues. Quoi de mieux?

Les amis au Pakistan – Espace Libidinal

C’est Charles Granger, un joueur de VTES, qui m’a parlé d’un vidéo sur YouTube jeudi passé.

– Hey! Connais-tu ça « Pomme Ségara » ?
– Heu… nop

…Et je suis tombé la dessus…

Avec un peu de recherche, je me suis rendu compte qu’en fait, c’est le vidéoclip d’un groupe de musique expérimental (évidemment) québécois: Les amis au Pakistan. Voyons ce que Bandapart.ca a eut à dire sur eux:

Les amis au Pakistan, c’est… peu d’argent, peu de moyens, peu de drogues et peu d’alcool et de café. Ils se disent eux-mêmes « rétrofuturistiques » et un peu « lo-fi ». Ils sont un peu fous et parlent un peu l’anglais.

Ce qu’ils font en grand, par exemple, c’est d’avoir beaucoup de plaisir en jouant leurs chansons. Ils se complaisent dans l’absurde, ne se voient pas faire de spectacles à grand déploiement, mais plutôt en train de se donner à fond lors de grandes fêtes.

Le groupe est formé de Simon Tremblay, le musicien et compositeur qui s’occupe de tout ce qui est musical, de Joël Chevalier, l’auteur des textes, et des chanteuses Caroline Fournier, Jacynthe Fradette, Évelyne Mirault et Solange Lavergne.

En 2006, le groupe a sorti un album qui s’intitule, Espace Libidinal, qui comprend leur plus grand succès… Pomme Ségara! …La drogue était forte en 2006…

Sennheiser HD 570

Mon amour pour la musique n’est pas venu avec cet excellent achat fait il y a de cela quelques années, mais je dois dire que j’ai remis ces petites merveilles sur mes oreilles dernièrement et ça m’a vraiment redonné le goût d’écouter de la musique. Je dis écouter parce que souhaite faire la distinction entre entendre et écouter. Entendre, on peut faire ça tout le temps. La majorité du temps, on entends la musique parce que l’on fait autre chose. Entendre, c’est être conscient que la musique est là sans trop lui porter attention. Mais écouter la musique, je veux dire, vraiment écouter la musique, ça vous amène ailleurs. Avoir des écouteurs sur la tête et fermer les yeux. Prendre conscience de chaque son, chaque parole, décortiquer la composition, les ryhtmes, les paterns, la texture des sons… J’adore. Je ne dis pas que j’apprécie n’importe quoi… Mais je peux dire que depuis quelques années, j’apprécie la musique autrement avec mes Sennheiser. > Les musiciens et les mélomanes ne jurent souvent que par un seul nom, celui de Sennheiser. Aujourd?hui Sennheiser est devenu une référence mondiale en matière de casques audio et à même remporté plusieurs récompenses dont un Oscar technique et un Emmy Award. >Ce type de casque est dit ouvert car l?enveloppe des drivers ne garde pas l?oreille confinée. Cela à l?avantage de laisser respirer les oreilles mais aussi de laisser passer les sons ambiants. Le HD 570 utilise des écouteurs de type circumaural, c?est à dire qui entourent complètement l?oreille. Ainsi, l?oreille est tout de même suffisamment isolée des bruits ambiants et la répartition et l?équilibre du son stéréo sont assurés. Notons également que les écouteurs utilisent des aimants Néodyme, contrairement à la majorité des écouteurs de ce genre qui utilisent des aimants en Ferrite, 5 fois moins puissants. Cela apporte un son plus énergique et plus précis sans avoir besoin d?augmenter la taille du casque. La règle veut que plus les aimants utilisés sont puissants, meilleur sera le casque. Le HD 570 possède une bande passante allant de 18 Hz à 22 Khz, ce qui procure une précision au niveau des basses et des aiguës. La qualité du son est très importante pour moi, il m’arrive d’être dérangé par des choses que les autres n’entendent pas… comme des haut-parleurs qui font du grichage. Les Sennheiser sont, à cet égard, parfait pour moi, car ils sont capables de gérer des sons très graves et très aiguës. Par contre, quand je les ai sur les oreilles, il m’est possible de me rendre compte de la qualité médiocre des enregistrements. Par exemple, les Cowboys Fringants, surtout leurs premiers albums, grichent incroyablement. On le sait surtout par les silences qui n’en sont pas. Je veux dire par là qu’il y a absence de musique, mais qu’un son est toujours audible. Ce phénomène est aussi observable en écoutant l’Album du peuble. Entre les dialogues, on entend une sourdine qui est là pour masquer le grichage. Dès que quelqu’un parle, souvent, on entend gricher en arrièreplan, et ça, on peut même l’entendre à la radio dans sa voiture. Je dois dire que sans la qualité sonore de mes écouteurs, ça serait moins évident à entendre. Bref, mes Sennheiser HD 570 me procurent une expérience musicale très appréciée. Écouter de la musique c’est toute une expérience formidable! Peut-être qu’un jour je tenterai d’en jouer qui sait? Seul l’avenir nous le dira…

Rush – Roll The Bones


Well, you can stake that claim
Good work is the key to good fortune
Winners take that praise
Losers seldom take that blame
If they don’t take that game
And sometimes the winner takes nothing
We draw our own designs
But fortune has to make that frame
We go out in the world and take our chances
Fate is just the weight of circumstances
That’s the way that lady luck dances
Roll the bones
Why are we here?
Because we’re here
Roll the bones
Why does it happen?
Because it happens
Roll the bones
Faith is cold as ice
Why are little ones born only to suffer
For the want of immunity
Or a bowl of rice?
Well, who would hold a price
On the heads of the innocent children
If there’s some immortal power
To control the dice?
We come into the world and take our chances
Fate is just the weight of circumstances
That’s the way that lady luck dances
Roll the bones
Jack — relax.
Get busy with the facts.
No zodiacs or almanacs,
No maniacs in polyester slacks.
Just the facts.
Gonna kick some gluteus max.
It’s a parallax — you dig?
You move around
The small gets big. It’s a rig
It’s action — reaction
Random interaction.
So who’s afraid
Of a little abstraction?
Can’t get no satisfaction
From the facts?
You better run, homeboy
A fact’s a fact
From Nome to Rome, boy.
What’s the deal? Spin the wheel.
If the dice are hot — take a shot.
Play your cards. Show us what you got
What you’re holding.
If the cards are cold,
Don’t go folding.
Lady Luck is golden;
She favours the bold. That’s cold
Stop throwing stones
The night has a thousand saxophones. So get out there and rock,
And roll the bones.
Get busy!
Roll the bones
Why are we here?
Because we’re here
Roll the bones
Why does it happen?
Because it happens
Roll the bones

Aphex Twin – Come to daddy

Pour les fans d’Aphex Twin, directement de YouTube, ce vidéoclip de Come to daddy est très poignant et angoissant. Le génie de Richard D. James dans toute sa splandeur graphique, cinématographique et auditive! Un must pour les amateurs de musique électronique hardcore (?) ou pour les nostalgiques comme moi.

Gryphon – About As Curious As It Can Be


J’ai écouté cet album souvent cet été et je me suis remis à l’écouter dans ma voiture. C’est un pur chef d’oeuvre! Un live qui est excellent avec une sonorité hors-pair et avec un choix de piste plus que louable. Pour qui ne connaît pas Gryphon, cet album mérite une écoute attentive. Leur côté troubadour et les instruments à vent de Richard Harvey ne laisseront personne indifférent, surtout sa flûte à bec! 🙂 J’adore! 10/10!