Panzers et canons – Un projet à long terme

Depuis que je suis tout jeune, j’apprends par « projets ». L’attirance des réalisations personnelles a longtemps été forte chez moi. Elle l’est encore beaucoup! J’ai l’impression que j’ai progressivement plus de pouvoir sur mes créations et qu’elles deviennent de plus en plus possibles à réaliser.

J’ai toujours aimé jouer. Je joue encore. Je dédie justement une catégorie de ce blogue pour partager mes expériences ludiques! Il y a de cela trois ans, j’ai débuté le plus grand projet que j’aie entamé de ma vie. Je n’aurais jamais cru qu’un tel projet aurait duré aussi longtemps : j’y travaille encore! Ce projet s’appelle « Panzers et canons ».

C’est un jeu de société qui a pour thématique la Deuxième Guerre mondiale. La conception de jeu n’est pas une chose très facile. J’ai dû faire face à plusieurs problèmes qui m’ont obligé à développer des stratégies pour les surmonter. Voici, en quelques lignes, où j’en suis.

Mon plus grand succès dans ce projet a sûrement été l’essai réussi de mon jeu. C’était la première fois de ma vie que j’expérimentais avec succès l’une de mes créations. Je n’avais jamais ressenti un tel sentiment auparavant. C’est si bon de sentir que, finalement, ce que l’on entreprend a du sens et que ça aboutit. L’expérimentation a été tentée par Robin, mon meilleur copain, et moi-même. Ce détail est important, car Robin était en quelque sorte une référence pour moi, de plus qu’il ne s’en cache pas lorsqu’il n’apprécie pas une de mes oeuvres. Cette première réussite allait être le tremplin de l’énergie qui allait m’animer pendant les deux prochaines années qui allaient suivre. Ce fut une étape très importante dans la création du projet.

Deuxièmement, j’ai eu la chance d’expérimenter les bases du jeu hors d’un contexte personnel. J’ai, dans un contexte éducatif et non strictement ludique, utilisé le principe du jeu pour stimuler l’imagination et le goût de l’effort chez des enfants en démotivation scolaire. Lorsque j’ai constaté la puissance pédagogique de ce que j’entreprenais, cela m’a donné encore plus le goût de continuer.

La difficulté principale que j’ai rencontrée lors de l’élaboration de mon projet était la simplification des règles. Pour donner un réalisme certain à un jeu qui a pour but ultime d’être simple, bonne chance! J’ai aussi dû maintes fois changer, biffer, corriger, rectifier et ajuster ma version de base. C’est un travail très difficile et embêtant que je n’ai pas terminé d’ailleurs.

Heureusement, tout semble enfin se stabiliser, mon concept se concrétise à la fois dans mon esprit et sur le papier. À chaque modification, je tente d’approfondir mes connaissances sur la seconde Guerre mondiale. Par le fait même, je me développe en tant que futur enseignant en histoire. De plus, la composition du texte me fait pratiquer énormément mon Français écrit. Je sens que je me suis beaucoup amélioré. Je tenterai d’en mettre quelques pages en ligne bientôt… J’espère terminer bientôt mon travail pour finalement l’essayer!