Est-ce que toutes les opinions se valent ?

Toutes les opinions se valent, c’est ce que peut laisser entendre une interprétation de l’idée répandue selon laquelle «chacun à droit à son opinion». À la fin d’une discussion où vous avez démontré que son argumentation n’était pas solide, il peut arriver qu’il dise : «De toute façon, chacun a droit à son opinion.»

Examinons ce qu’il entend par là.

Probablement veut-il dire: «Même si tu as démontré que ma position n’est pas justifiée, je la garde quand même. Ce n’est pas parce qu’une discussion me montre que j’ai tord que de défendre une position que je vais changer d’idée ou de nuancer ma position.»

Dans un tel cas, la discussion n’aura pas servi à grand chose! Si cette personne affirme qu’elle ne se soucie pas du tout que ses opinions soient rationnellement justifìées, elle n’accepte pas une des règles de base du jeu de l’argumentation. Donc, l’idée que tout le monde a droit à son opinion, servie à la fin de la discusion pour indiquer qu’on a pas changé d’idée, peu importe quelle a été l’issue de la discussion, est peu valable.

Pierre Blackburn, Logique de l’argumentation, p.211, ERPI 1989

L’Histoire est-elle une science?

Je me demande si l’histoire est une science. D’après le dictionnaire, la Science est la connaissance relative à des phénomènes obéissant à des lois et vérifiés par des méthodes expérimentales. Ici, il nous est possible de regarder de plus près les trois composantes de la science : l’observation, l’expérimentation et les lois. Aussi, selon le philosophe Karl Popper, une théorie n’est scientifiquement acceptable que si, telle qu’elle est présentée, elle peut être réfutable, c?est-à-dire soumise à des tests expérimentaux. La connaissance scientifique est ainsi l’ensemble des théories qui ont jusqu’alors résisté à la réfutation. Ceci étant dit, pouvons-nous réfuter l’histoire? Je crois que non… Jamais nous ne pourrons prouver l’histoire. La seule manière avec laquelle nous pourons PROUVER l’histoire, c’est en la visitant avec un engin voyageant dans le temps. Et si nous arrivons à voyager dans le temps… Est-ce que l’histoire existera toujours ou ne restera-t-il qu’une multitude de présents? Mais là, je m’écarte du sujet. La science n’est pas aussi une activité qui cherche la vérité, l’absolu? Puisque l’histoire a comme base le temps, qui est en perpétuel changement, il sera donc impossible à arriver à une réponse absolue! L’historien, par la force des choses sera toujours contraint à continuer de chercher, jusqu’à ce que le temps termine… Ce qui est humainement impensable! En somme, à mon avis, l’Histoire n’est pas une science… C’est l’Histoire. Point.