Le Brutal

Brutal_moyen

Un matin, Robin me demande de lui faire un logo pour son équipe de hockey qu’il utilise lors de son pool annuel. L’équipe s’appelle «Le Brutal». J’ai tout de suite des idées en tête.

Comme je connaissais le style de Robin, je savais qu’il fallait que ça fesse. Le second défi était de faire un logo qui ressemblait à un véritable logo d’équipe sportive. Pour me donner un modèle crédible, je suis allé chercher une image prise du film culte «Texas Chainsaw Massacre».

Je suis ensuite passé par-dessus avec Photoshop en prenant bien soin de faire de belles lignes bien épaisses. J’ai ajouté un peu de sang pour faire encore plus violent. Robin a finalement été très content de mon travail et devrait arborer son chandail orné de son logo personnalisé à sa prochaine rencontre de draft!

Évolution de la conception du logo pour le centre FGA la Cité, CSCV

J’ai été mandaté au printemps 2014 pour concevoir et réaliser le nouveau logo qui allait orner les différentes publications futures que le centre FGA la Cité allait produire à l’avenir. Ce nouveau logo allait devoir être évocateur et devait éventuellement être rassembleur. Comme je n’avais d’autres directives, je me suis mis à réfléchir aux symboles et aux idées auxquelles je voulais que le logo réfère. Je voulais d’abord un logo qui inspire à la fois le sérieux des études et l’idée d’une «Cité», sans pour autant être trop froid. Les cinq colonnes représentent les cinq secondaires et sont disposées en forme de «Cité». J’ai intentionnellement laissé l’espace sous celles centrales vide pour dynamiser le logo.

Ensuite, j’ai voulu donner l’idée du développement personnel, le fait d’avancer vers un but ultime, un objectif. J’ai donc incliné les colonnes pour les faire pointer en flèche vers le haut.

J’ai finalement laissé tomber l’idée de l’inclinaison quand je me suis mis à détailler chacune des colonnes. J’ai d’abord sculpté le crayon en ne faisant qu’une pointe avec le haut de la deuxième. Je trouvais que cela accentuait le fait que les colonnes s’organisaient en paysage urbain. Ensuite m’est venue l’idée de continuer à détailler les autres piliers en les figurant d’éléments scolaires. Le défi était de trouver des éléments rectangulaires et faciles à reconnaitre sans trop de détails. Le logo allait devoir être imprimé petit sans toutefois nous empêcher de voir les détails importants. Une règle allait être formée à partir de la colonne centrale et une clé USB, symbole de notre virage notable en informatique, le serait avec la suivante.

Après quelques minutes de tâtonnements, j’ai trouvé les éléments manquants, ceux qui constitueraient les deux dernières colonnes. Le défi résidait dans le fait de respecter le caractère oblong et vertical des éléments. J’ai donc opté pour une éprouvette et un livre. Cinq éléments importants de l’éducation avaient ainsi été réunis dans un même logo. * Le livre, conceptualisant le français et l’enseignement individualisé; * Le crayon, symbolisant l’écriture; * La règle, les mathématiques; * La clé USB, le virage informatique du Centre; * L’éprouvette, les sciences. L’arc blanc qui croise chacune des colonnes évoque un lever de soleil, le renouveau, l’aube, et vient dynamiser et encore plus accentuer la flèche montante vers la connaissance. J’ai aussi détaillé le texte en mettant des arcs sur le point du «i». Ceux-ci réfèrent au logo déjà existant de «Wi-fi», signe que l’école est branchée et qu’elle a une certaine synergie avec les TIC.

Le logo a été tronqué pour lui donner une forme carrée, plus facile à intégrer dans des compositions futures. Les détails de la clé USB ont aussi été améliorés dans le but de la rendre plus facilement reconnaissable. L’ancien modèle avait trop l’air d’une forme humaine stylisée et par le fait même le rendait un peu confus. J’ai donc mis l’accent sur la texture qu’a le dos d’une clé USB. Les formes étaient ainsi plus caractéristiques.

Des détails ont été ajoutés au crayon et ceux de la clé USB ont été accentués pour qu’ils soient plus facilement identifiables une fois imprimés dans un plus petit format.

Enfin, je l’ai colorisé. J’ai choisi des couleurs ludiques tout en respectant autant que possible les couleurs naturelles des différents éléments (jaune et orangé pour le crayon à mine). J’ai voulu cela pour que chacun de ceux-ci reste le plus reconnaissable possible. Je me suis laissé guidé par mes élans de «rétro-gamers» et ai utilisé des couleurs en aplats et des formes pixélisées (surtout visibles dans les contours de la clé USB et de ceux de l’éprouvette).

Finalement, certains détails ont été peaufinés. Les pages du livre ont été élargies pour qu’elles paraissent mieux et pour qu’elles se marient davantage avec le look pixélisé du logo. Le crayon a été arrondi pour adoucir ses formes et rappeler celle d’un crayon usé. Aussi, des bulles ont été ajoutées à l’éprouvette pour faciliter son identification.