1 = 2 ?!?

Et que dire de cela?

Vraiment, je suis en train de remettre en question 11 ans de mathématique! Si 1 égal vraiment 2… Je n’aurais jamais dû couler mon second examen 536 alors!

17 thoughts on “1 = 2 ?!?

  1. J’ose une réponse.

    Je crois que l’erreur réside dans une division par zéro. a-b = 0 pour éliminer à chaque coté de ton égalité ton a-b, il faut que tu divises un des côtés par (a-b) sauf que (a-b) étant égal à zéro, tu n’as pas le droit de diviser ton équation par zéro… c’est non-défini. Pour ce le reste, je ne suis pas mathématécienne (même si j’enseigne les math!) Voilà l’erreur de raisonnement je crois.

  2. Il n’y a pas d’erreur de raisonnement, l’égalité est vraie. Zéro virgule 9 périodique est égal à 1. Il n’y a pas de chiffre entre 0,9 périodique et 1. Toutes les preuves le démontrent.
    Tu vis un conflit cognitif. Un sentiment de l’impossibilité. J’ai un sentiment semblable quand je pense à l’univers qui est infinit, je comprend pas l’infini… Enfin.
    Il y n’y a pas de passe dans cette égalité, il ne reste qu’à l’accepter!

  3. (A+B)(A-B) = B(A-B) c’est pas la simplification de
    A^2-B^2 = AB-B^2

    Dans A^2-B^2 = AB-B^2 on remplace A et B par la meme valeur et ca équivaut, dans lautre 2 chiffres pareil n’équivale plus, donc l’équation nest pas bonne ! Ca été MAL SIMPLIFIER BORDEL !

  4. Mal simplifié?
    En fait, le problème est qu’on ne peut pas simplifer par 0.
    Par exemple, 8×0 = 7×0, mais cela n’implique pas du tout que 8 = 7 car on n’a pas le droit de diviser les deux membres de l’équation par zéro.

  5. (a-b)(a+b)=a^2+0ab-b^2
    si a=b et pour n’importe quel cas
    (b-b)(b+b)=b^2+0bb-b^2
    (b-b)(b+b)=b(b-b)+0bb
    on divise par zero b
    0b(b+b)/0b=bx0b/0b+0bb/0b
    b+b=b+b

  6. Nous partons de la formule de la somme des termes d’une suite arithmétique (vue en 1ereS) :
    Pour tout entier n, 1 + 2 + 3 + … + n = n(n+1)/2 (*)

    L’égalité est vraie pout tout n, écrivons la au rang n-1 :
    Pour tout entier n, 1 + 2 + 3 + … + n-1 = (n-1)n/2

    Soit en ajoutant 1 de chaque côté :
    Pour tout entier n, 1 + 2 + 3 + … + n-1 + 1 = (n-1)n/2 + 1

    Soit encore :
    Pour tout entier n, 1 + 2 + 3 + … + n = (n-1)n/2 + 1 (**)

    D’après (*) et (**) :

    Pour tout entier n, n(n+1)/2 = (n-1)n/2 + 1
    Pour tout entier n, n(n+1)/2 = [(n-1)n + 2]/2
    Pour tout entier n, n(n+1) = (n-1)n + 2
    Pour tout entier n, n2 + n = n2 – n + 2
    Pour tout entier n, n = -n + 2
    Pour tout entier n, 2n = 2
    Pour tout entier n, n = 1.

    Conclusion, tout entier est égal à 1.

    Et pourtant tout entier n’est pas égal à 1. Alors où est l’erreur ?

  7. 5
    je le multiplie par zero
    5×0=0(x5)
    (x5)=la charge anti absorbance
    le divise pae zero
    (0(x5))/0=5
    l’absorbance n’a pas eu d’effet sur 5
    ce qui a permis une division par zero

    (a-b)(a+b)=a^2+0(xab)-b^2
    (xab)est la charge pour la div par zero
    si a=b et pour n’importe quel cas
    (b-b)(b+b)=b^2+0(xbb)-b^2
    (b-b)(b+b)=b(b-b)+0(xbb)
    on divise par zero b
    0b(b+b)/0b=bx0b/0b+0bb/0b
    b+b=b+b
    sinon b+b=b+0
    2b=b
    2=b/b=b^0
    2^(1/0)=b
    c’est pas marant d’etre un genie est que personne les remarqué
    est ce que pour toi je suis un genie ou je suis un idiot???

  8. (a=b)=(b=a) = commutatif
    (( (a=b)=c ))=(( a=(b=c) )) associatif

    (a not=b)=(b not=a) = commutatif
    (( (a not=b)not=c ))=
    (( a not=(b not=c) )) associatif

    a not= b = c
    le not=logique prioritaire par rapport à =

  9. (<=> = equivaux en logique ) = (=)
    xor = oux exclusif logique = (not=)
    ou logique = +
    et logique = x
    implique logique = division
    difference logique = le moins
    inclusion = inferieur

    enorme probleme
    c’est quoi m’as pas appris les priorité sur les operateur logique

    le vid logique = egal toujours faux
    le plein logique = toujours vraix

    tu vas m’eutanasier à coup de pfizer ou P40

  10. Réponse au message 12.
    Il manque un terme si on ne prend pas de précaution en simplifiant ceci :
    pour tout entier n, 1 + 2 + 3 + … + n-1 + 1 = (n-1)n/2 + 1 (#)
    Avant de jouer avec le dernier terme, on écrit :
    1 + 2 + 3 + … + n-1 = 1 + 2 + 3 + … + n-2 + n-1
    Car, en ajoutant 1, cela donne :
    1 + 2 + 3 + … + n-1 + 1 = 1 + 2 + 3 + … + n-2 + n (##)
    Avec (#) et (##), on obtient :
    pour tout entier n, 1 + 2 + 3 + … + n-2 + n = (n-1)n/2 + 1 (###)
    Or, d’après toujours la même formule :
    pour tout entier n, 1 + 2 + 3 + … + n-2 = (n-2)(n-1)/2 (####)
    Donc, d’après (###) et (####) :
    pour tout entier n, (n-2)(n-1)/2 + n = (n-1)n/2 + 1
    Cela donne :
    pour tout entier n, (n^2 – 3n + 2)/2 + 2n/2 = (n^2 – n)/2 + 2/2
    Ce qui se vérifie, somme toute, assez bien. La démonstration était plaisante cependant.

  11. a+b=b+a
    axb=bxa
    (a=b)=(b=a)
    c’est la commutativité

    a+(b+c)=(a+b)+c
    ax(bxc)=(axb)xc
    a=(b=c) == (a=b)=c
    c’est assosiatif
    moi j’hapelle sa supercommutatif
    moi je sui trés idio j’ai rien remarqué sur le =
    = c’est commutatif
    = c’est associatif
    moi nan je suis trés stupide en math j’ai rien remarqué

    qu’en pense tu de 2=2 o lieu de 1=2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *