Nicolas-Gatineau – De l’action à l’état pur!


Voyez comment ils vivent au camp de jour de Nicolas-Gatineau! Un vrai trou à rat… Voyez ces tipiques travaileurs, dans un environnement malsain… On peut nettement discerner des débuts de difformités dues au manque d’espace et d’oxygène dans ce local. Comme nous pouvons le constater, le décor cacophonique nous fait vaguement penser à un dépotoire urbain fraîchement garni de ses matières plus ou moins douteuses. Certains, plus idéalistes, vous dirons que cet environnement est inhumain et que l’idée dont on se fait de l’Enfer Chrétien est bien plus apaisante… Moi je vous dirai que c’est malheureusement la triste réalité des camps de jour en milieu urbain…

Ce carnage social a, vous pouvez le deviner, un impact important sur l’humain qui y travaille. Celui-ci, entre autre, développera un psychose sociale le menant à pousser des actes incroyablement délinquants et violents envers ses comparses. Voici un animateur type qui, après avoir pété les plombs, s’est muni d’un solide 30/30 en plastique pour se défendre contre les impurs animateurs venus de l’extérieur. Eh oui, les animateurs de Nicolas-Gatineau sont maintenant tellement enhivrés de leur crasse qu’ils en sentent le besoin de la défendre au détriment de

leur propre vie!

Malencontreusement, l’effet hypnotique de leur névrose psychotique leur font perdre la raison et, par le fait même, met en péril leur équipe…

Ci-dessus, Pépé, Responsable du camp de Nicolas-Gatineau, estropié, mutilé, sauvagement réduit à des fonctions de secrétaire, a été mystérieusement frappé au pied d’une balle de 30/30 en liège, balle d’où nous n’avons aucune idée de la provenance… Les animateurs de son camp semblent surpris et clâment l’innocence… L’affaire est sous enquête…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *