Nicolas-Gatineau – Carnage total


Nous sommes vraiment loin de l’amélioration au camp de jour Nicolas-Gatineau! C’est dégoutant à voir… Nous voyons Pépé, inhalant les derniers restes d’oxygène. Pourcentage minime de santé qui rejoindra tôt ou tard les gas épais et omniprésents de leur si pestilentiel refuge. La monté de gas nocifs a décuplé les tentatives d’aggression au camp… Les animateurs ne ressentent plus aucun sentiment de joie, fierté ou même de dignité…

Le 18 juillet était le jour de l’aniversaire de Slinky, un des animateurs du camp de jour. Voyez comment l’aggressivité est omniprésente! Même en un jour de fête, les animateurs de Nicolas-Gatineau sont incapable de ressentir ne serait-ce qu’une miette de sympathie envers le fêté… Ils n’ont d’autre choix que de s’exprimer par des propos violents et barbares dignes des pires bêtes de cirque.

Mais le calvaire ne s’arrête pas là : au contraire! La brume de matière nocive en suspension présente dans le local des animateurs, est tellement puissante qu’elle intoxique aussi les visiteurs! Sous l’emprise de ces toxines, le corps humain ne peut qu’obéir a ses pulsions animales et destructrices. Voici, ci-haut, Zuccinni qui, dans un geste foudroyant, a empoigné le fameux 30/30 de plastique. Il était désormais un des leur. Prêt à tout pour protéger ce répugnant environnement. Remarquez ses yeux rouges, sa soif de sang chaud et frais… Tout cela était dû aux toxines et à l’air pauvre en oxygène biensur! Heureusement, l’arme n’était pas chargée lors de la prise de photo…

Lorsque je proposai de faire un peu de ménage, je réveillai leur instinct protecteur. Aussitôt, Ils me ragardairent avec leurs yeux perçants et me criairent : « QUITTE NOTRE CRASSE, QUITTE NOTRE MÈRE PATRIE! ». Ce que je fit sur le champ puisqu’ils avaient préalablement chargés leurs armes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *