Nicolas-Gatineau – L’épopée du Mal


Le pire qui pourrait vous arriver, est de faire confiance a l’une de ces abominables créatures impies! Sous leur regard honnête et leur sourir invitant se cache un tissu de mauvaise volonté doublé d’un incroyable mépris pour les gens venus de l‘extérieur. Regardez ce visage. Il a l’air naïf n’est-ce pas? Oui, il en a l’air… MAIS DÉTROMPEZ-VOUS! IL SAIT EXACTEMENT CE QU’IL FAIT! Dès que vous l’approcherez, il vous sourira, vous saluera et tentera de gagner votre confiance… NE LE SUIVEZ PAS SURTOUT! Il pourrait vous inviter à le suivre dans sa salle d’animateur et la… PAN! Vous seriez aussitôt fait prisonnier par ces êtres sanguinaires… D’atroces tortures feraient guise d’accueil: faire le ménage de leur local, essayer de comprendre leur système d’affichage sur leurs murs, tenter de sortir le meuble de la télévision ou encore, rester plus de 10 minutes dans leur local, la porte fermée biensûr! Tout cela me donne des frissons… Malgré les avertissements fait à mes animateurs, certains passent quand même outre mes si précieuses recommendations et décident de s’aventurer du côté lugubre des gymnases… Erreur…

Ci-dessus, la photo de Bambou, prisonnière fraîchement capturée et torturée par Stitch, qui tente en vain de se défaire de ses liens pour quitter les si décadents lieux. Se débattant comme une démonne dans l’eau bénite, elle pris quelque temps à comprendre que les deux pieds et les deux mains attachés avec 3,46$ de Ducktape… ça travaille pas fort… Derrière elle, Stitch est fier de lui avoir fermé le clapet en ayant réussi à lui faire boire un demi litre de colle blanche Lepage, lui disant que c’était du lait 60% très crémeux… Ce qu’elle cru… Des témoins racontent qu’on a même pu discerner un petit « Fé bon fa!… » d’entre ses dents avant que celles-ci soient définitivement collées… Depuis ce temps, mes animatrices et moi nous estinons à savoir si c’est une vraie blonde ou pas … Moi je crois que si.

Comme si ce n’était pas assez… Les troupes du camp Nicolas-Gatineau s’organisent! J’ai eu la chance (et le temps) de prendre un cliché de la toute dernière équipe d’élite nommée La Amazone Killer Squad ou AKS. Ces insatiables sont parmis les plus dangeureuses et les plus sournoises de tout le camp de jour de Nicolas-Gatineau. Comme le veut la tradition des Amazones, celles-ci s’en prennent aux hommes. Et sauvagement appart ça! Elles n’hésitent pas… lorsqu’elles en voient un, elles le tirent tout droit dans les …(roulement de tambour)… genous! Cela dit, malgré le fait qu’elles soient insatiables et dangeureuses, elles sont avant tout des recrues… Par conséquent, elles ont besoin de pratiquer leurs habiletés balistiques… Seraient-elles responsables de la blessure au pied de leur leader Pépé? (Remarquez que Quenouille est munie du solide 30/30 de plastique!) L’enquête continue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *