Nicolas-Gatineau – Une tentative, trois suspects et une visite imprévue (chapitre dernier)

Comme toute bonne histoire, celle-ci doit avoir une fin. Puisqu’elle est très attendu et que j’en ai assez de reçevoir des menaces anonymes par la poste: la voici!

L’enquête n’avançait pas. Elle puait comme de la vieille eau sale stagnante. Comme ça ne pouvait pas aller plus mal, il devait y avoir un autre « incident » pour revenir mêler mes cartes d’enquêteur: une autre tentative de meurtre.

Lors d’une visite à Nicolas-Gatineau, un terrible événement s’est produit: Chapy a malencontreusement glissé sur une flaque d’eau savonneuse et s’est réduit en bouillie le bas du dos, la rendant inapte à travailler. Témoin de la scène, j’ai tout de suite appelé à l’aide. L’affaire se corsait et plus une minute n’était à perdre. J’avais quelques suspects en tête.

Suspect numéro 1 : Le « Amazon Killer Squad »

Naturellement, lorsque un gang organisé tel que le « Amazon Killer Squad » est en ville, il est on ne peut plus normal que ce soient les premiers suspects. À ma grande surprise, elles avaient un alibi béton : elles revenaient tout juste d’un voyage de ski des sables dans le Sahara. Preuves à l’appui, les voici ci-haut arrivant de leur voyage, encore toutes vêtues de leur habits de neige/sable. Mes suspects numéro un étaient blindés. Je n’avais cependant pas dit mon dernier mot! Je continuai l’enquête de suite.

Suspect numéro 2 : Kre-vëtte l’employé frustrée

Kre-vëtte n’était pas une employé modèle, au contraire. Elle avait des tendances colériques et elle frappait tout le temps les autres pour des raisons futiles. Je m’approchai d’elle pour l’interroger sur la tentative de meurtre contre Chapy, une de ses supérieures. Très convaincante, elle étala son alibi comme de la moutarde sur un hot-dog. Ses faits semblaient véridiques. – Je l’ai pas vu depuis une semaine… C’EST CLAIR LÀ ?!? de dire Kre-vëtte en pointant son, quoique délicieux, gros dill. Je ne suis pas du genre à me laisser convaincre par de si faciles arguments… mais je dois dire qu’elle a un regard foudroyant… C’est sur cette agression que je quittai les lieux, bredouille et effrayé.

Suspect numéro 3 : Bazouel la collègue jalouse

Mon dernier suspect était Bazouel. Bazouel était une collègue de travail et une vieille amie de Chapy. Mais, comme dit le proverbe : > Des fois, les vieilles amitiés cachent souvent des squelettes dans le placard et ceux-ci peuvent surgir comme des odeurs fromage dans un bouquet de fleur des champs ou encore comme une fleur dans une beurrée de marde. (fin du proverbe… de mon cru) Ceci étant dit, elle avait toujours envié Chapy du fait que c’était elle qui s’occupait du budget alors que Bazouel ne s’occupait que des autobus… Le bruit courait qu’elles s’étaient souvent querellées à ce sujet. Je pris mon courage à trois mains (car il m’en fallait beaucoup) et je suis allé à la recherche de Bazouel. Une des particularités physionomiques de Bazouel c’est qu’elle est atteinte du Bérubé’s License Face Syndrome ou BLFS, une maladie rare mais très fréquente dans les camps de jour. Quoique non contagieux, le BLFS a pour effet de déformer la figure de l’atteint en lui faisant prendre des formes incroyablement incroyables et inimaginablement inimaginables. Les yeux se croissent comme s’ils tentaient de se regarder mutuellement, le nez s’élargit pour faire passer un plus grand flot d’oxygène dans les narines (indice que cette maladie s’est développé dans les locaux de Nicolas-Gatineau puisque l’air y est très rare) et finalement, la peau des lèvre essaie de s’étirer comme s’il n’y avait plus de lendemain… horrible portrait… Comme je ne pu la trouver, cela fait d’elle le suspect principal de mon enquête. En fouillant dans ses affaires au bureau des superviseurs, j’ai trouvé des lettres provenant du Amazone Killer Squad ainsi qu’une enveloppe d’argent totalisant un montant de 503.34$ (factures à l’appui) qui lui étaient adressés. Je me suis donc rappelé que je l’avais croisé sur les lieux de la tentative de meurtre (voir première photo de ce même billet). L?affaire se corsa une fois de plus. Je ne savais plus où donner de la tête. Je vais essayer d… *** > – Monsieurs Deslauriers?
> – AH! Vous m’avez fait peur garde…
> – C’est l’heure de votre gélule anti-psychotique monsieur Deslauriers
> – Ah oui.. Merci garde. Je la prends de suite.
> – Merci monsieur Deslauriers. Bonne journée!
> – Bonne journée!
*** Même si elle ne vient me voir qu’une seule fois par jour, je la trouve tout de même gentille l’infirmière qui s’occupe de moi… et d’Albator…

3 thoughts on “Nicolas-Gatineau – Une tentative, trois suspects et une visite imprévue (chapitre dernier)

  1. Mon cher Albator….je tiens à te remercier du fond du coeur pour la supposée belle photo que tu as mise sur ton site, je suis effroyable dessus. À tous les lecteurs, sachez que je ne blesserais jamais ma chère amie Chapy. Et toi Ze Bat…tu perds rien pour attendre!!!:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *