Ah ben gadon!

En étudiant les troubles histrioniques (hystérie) pour mon cours de Santé mentale je suis tombé sur cette manifestation typique (symptôme?):

Une dramatisation du comportement, des affects et des relations interpersonnelles (théâtralisme): crise de nerfs, évanouissements, simulation, mythomanie, tentatives pour attirer l’attention et se mettre en évidence (mise en scène, manipulation). Ensuite, je suis tombé sur quelques aspects développementaux:

  1. Dramatiser les affects. Se mettre en scène, faire le clown ou le bouffon.
    Imiter une autre personne: ils adoptent les gestes ou simulent.
    Ils exagèrent les malaises physiques: Ils peuvent se montrer hypersensibles et geignards (maux de tête, maux de ventre, etc.) Ensuite, je suis tombé sur quelques traits de personnalité des personnes histrioniques:
  2. La prépondérance de la vie imaginaire se traduisant de différentes manières: rêveries et fantasmes narcissiques, mensonges, simulation et fabulation, mythomanie, théâtralisme, suggestibilité;
  3. L’immaturité affective se caractérisant par l’hypersensibilité à la frustration, la labilité émotionnelle, les attitudes de dépendance excessive, la médiocrité de l’introspection et de la connaissance de soi;
  4. La pauvreté des investissements objectaux se traduisant par l’égocentrisme, la superficialité dans les relations à autrui.

Ouch! Ça me fait penser à quelqu’un que j’ai connu jadis! Hein Robineux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *