Les bibliothèques illégales

Je crois qu’aucune civilisation ne valorise pas le savoir. Les bibliothèques ont toujours été une marque de prestige et de richesse qu’il fallait concerver (ou piller) à tout prix…

Tout le monde est déjà allé à la bibliothèque ou, à tout de moins, en connaît le principe: vous pouvez louer des livres que vous vous engagez à ramener dans un état respectable dans les délais convenus. C’est simple comme principe! C’est aussi génial puisque celle-ci est totalement gratuite! Eh oui! Nous pouvons avoir accès au savoir gratuitement! Sans même acheter un simple livre, nous pouvons avoir accès à tous! Et pas seulement des extraits! Des oeuvres complètes! Des collections! Wow! Imaginez alors que vous en avez un accès permanent directement à votre demeure! (!!) Imaginez, vous vous levez un matin et « pop » :  » Tiens donc, je lirais un bon livre aujourd’hui! » Tout ce qu’il y a de plus facile! Vous n’avez qu’à vous rendre à votre salon, tendre le bras légèrement et attraper un livre. Ne serait-ce pas génial? Dans le fond, nous ne nous évitons que le déplacement (qui aurait été pour plusieurs, un moyen de dissuasion)! Maintenant, parlons musique. Pourquoi l?accès gratuit à la culture musicale serait plus destructeur pour les artistes, que les bibliothèques pour les auteurs? N?a-t-il toujours pas des gens qui achètent des livres ? Le salon du livre est-il un évènement en voie de disparaître? Il me semble bien que non? Pourtant, le système de bibliothèques existe depuis belle lurette! Oui je comprends que la musique est un plus grand marché, plus lucratif, plus pourri? PRÉCISÉMENT!

Je suis un peu (beaucoup) tanné que la seule source d?inspiration musicale soit la maudite radio qui nous dit quoi aimer! Si le téléchargement peut faire ouvrir les esprit à d?autres cultures, styles, sons, vibrations, chef-d??uvres, qu?on se ??déniaise??! Dans le fond, si les gens crient autant, c?est qu?ils voient la musique comme une marchandise et non pas comme une ?uvre culturelle : ils n?en voient que les pertes? quelle pertes ? N?a-t-il jamais eu autant d?artistes au Québec ? Si ce n?était pas rentable/vivable, il y aurait logiquement moins d?artistes ! Or, ce n?est pas le cas? Si Québécor juge qu’il est bien de générer 14 artistes par année (malgré notre petite population d’environ 7 millions de Québécois)… C’est qu’il doit y avoir quelque chose de profitable la dedans!

De nombreux artistes gagnent à être écoutés, connus, téléchargés, aimés, et ce, même si Archambault ne peut pas nous les commander! Écoutez de la musique, ça fait du bien bon sang!

11 thoughts on “Les bibliothèques illégales

  1. Plus ou moins d’accord avec ce parallèle entre les bibliothèques et le téléchargement de musique…

    Une bibliothèque, c’est davanatage comme le site Pandora, où l’on peut écouter de la musique, découvrir des nouveautés, mais pas les télécharger.

    Selon moi, le téléchargement, ce serait davantage comme d’aller à la bibliothèque, d’emprunter un livre pour le photocopier intégralement et le garder ensuite à la maison pour le lire quand on le désire.

  2. Je comprends ton point… mais si tu avais accès à la bibliothèque en tout temps directement dans ta maison? Tu n’aurais pas besoin de photocopier les livres puisque tu en as une copie intégrale en tout temps! En quoi ça serait plus illégal que les bibliothèques actuelles? Ça serait juste beaucoup moins de trouble et donc beaucoup plus attirant! Ça serait un atout d’avoir accès en tout temps à la bibliothèque! Et en plus, les livres seraient toujours disponibles! Génial non? Je ne vois aucun problème la dedans! Pourquoi je pourrais lire un livre sans l’avoir préalablement payé alors qu’un disque je ne pourrais pas?

    Ça manque de cohérence à mon avis…

  3. Je veux dire… une des seules différence entre la bibliothèque à la maison et la bibliothèque extérieur, c’est qu’on doit se déplacer pour y aller… C’est ça le prix du savoir? Devoir se déplacer? Barf 😉

  4. Erreur… les bibliothèques paient des droits d’auteur et, évidemment, ont à acheter le livre. Alors les auteurs (bien que ce soit moins payant que de vendre des millions de copies de leur livre comme les Dan Brown et compagnie) sont quand même rémunérés lorsque leurs livres se retrouvent en bibliothèque.

  5. Un CD = millions de copies

    Si dix personnes veulent emprunter le Code Da Vinci à la bibliothèque, il faut absolument que celle-ci ait acheté dix copies… Sinon, les gens doivent attendre que le livre soit revenu… et s’ils n’ont pas la patience d’attendre plusieurs semaines, ils vont l’acheter en librairie.

    Pourquoi ne pas comparer la musique à un club vidéo plutôt qu’à une bibliothèque…

  6. En passant, je ne prends pas position contre le téléchargement dans mes commentaires, je fais seulement dire que justement, ça serait cool qu’un système similaire à celui de la bibliothèque soit mis en place pour la musique, mais je ne pense pas que les sites gratuits soient la bonne réponse pour les artistes. Mais il est vrai qu’une alternative est de mise.

  7. Je suis d’accord avec JP ici. Pour offrir un livre, une biliothèque doit acheter des copies du livre et l’auteur obtient une rémunération, aussi minime soit-elle.

    Télécharger de la musique et ou des livres, dans ma tête, revient à dire à l’auteur ou à l’artiste "Je pense que tu n’as pas travaillé assez fort pour produire ce livre/disque et que tu ne mérites pas d’être rémunéré pour ton travail."

    Oui, je suis d’accord avec toi, ça serait l’fun si c’était légal et accepté par tous, mais on ne vit malheureusement pas dans ce monde-là. Les artistes ont besoin de mettre du pain sur la table comme tout le monde, y compris le graphiste de la pochette, l’ingénieur de son, etc.

    Je suis aussi de ton côté lorsque tu dis que le modèle actuel ne fonctionne plus. À l’heure où il ne coûte pratiquement plus rien pour copier une oeuvre entière (livre, musique, DVD, etc.), l’industrie devrait penser à développer un nouveau modèle plutôt que de s’acharner sur un modèle dont les bases sont brisées.

  8. Jp et moi avons continué la conversation hors-blogue. Nous en sommes venus à la conclusion qu’il serait intéressant que le Gouvernement paie les artistes (à l’aide de nos taxes), achètes les oeuvres proportionnellement au temps et à l’agrent investi, et que ce même album devienne le bien public!! Comme cela,on éviterait de générer des artistes qui valent 20 000 000! Ils auraient de quoi mettre du pain sur leur table et les avides de musique seraient contents!

    C’est une solition àleur problème! Rendre les oeuvres "publiques"! Ne serait-ce pas génial?

  9. Ça serait en effet très bien comme modèle, mais je doute que ça se produise un jour. C’est bien d’avoir ce genre de discussion de temps en temps. Merci d’avoir relancé le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *