(2006) Je m’affiche

Voici mon projet final dans mon cours d’imagerie informatique. Le projet est un hybride qui doit lier à la fois la photographie (traitée ou non) et le médium informatique (Photoshop). Le défi était de créer une affiche publicitaire pour une exposition d’art qui s’appelle Je m’expose. Cette affiche doit aussi être un autoportrait. Les explications plus précises sur l’image sont à la fin du billet.

Pour comprendre l’oeuvre, il faut comprendre l’entité de ma personnalité. Plusieurs éléments sont présents dans la composition et chacun d’eux a sa raison d’être. Pour faciliter la compréhension, je parlerai des éléments séparément.

La carte à jouer

Premièrement, la carte à jouer représente ma passion pour les jeux de société, le jeu de carte traditionnel étant le tout premier jeu de « société » auquel je me rappelle avoir joué étant enfant. En second lieu, la bordure et les rayures jaunes sont en fait un clin d’oeil à la pochette d’un des disques de mon groupe préféré. Je fais référence ici à la pochette de The Power and the Glory de Gentle Giant (1974). Cet album a énormément marqué l’évolution de mes goûts musicaux. Troisièmement, la raison pour laquelle je n’ai pas mis une vraie couleur de carte (piques, trèfles, coeurs, carreaux), c’est que je voulais représenter mon penchant anti-conformiste. Depuis mon secondaire, je me suis beaucoup intéressé aux choses qui sortent de l’ordinaire. Tout en étant sélectif et critique dans mes choix, j’ai toujours été dur à suivre côté goûts personnels.

Les hexagones blancs

Les hexagones blancs sont des formes largement utilisées dans les jeux de société de nos jours. Comme je l’ai expliqué précédemment, j’adore les jeux de société. Lorsque j’ai inséré les hexagones dans la composition, je faisais référence aux jeux de simulation de guerre dont la planche de jeu est, plus souvent qu’autrement, composées d’hexagones. Je fais donc, du même coup, un clin d’oeil à la Seconde Guerre mondiale, thème qui sera expliqué plus en profondeur plus tard.

Les couleurs vives

J’ai utilisé des couleurs ludiques pour faire référence à la fois au jeu, mais aussi pour montrer mon côté énergique et dynamique.

Les deux soldats blancs masqués

Les deux soldats blancs masqués font parti de mes créations personnelles. Ce sont des illustrations originales que j’ai fait pour illustrer un jeu de rôle ayant pour thème la Seconde Guerre mondiale, sur lequel je travaille depuis bientôt quatre ans. Pour moi, la symbolique de ces personnages est très forte, puisqu’ils représentent un travail auquel j’ai mis bien de l’effort et dont je suis très fier. Encore une fois, je fais référence à ma passion pour les jeux.

La luminosité sur la carte à jouer et les rayons bleus en arrière-plan

J’ai voulu donner l’effet d’une affiche de spectacle de cirque. La raison pour laquelle j’ai voulu cela c’est que cela fait déjà plusieurs années que je travaille l’été avec des enfants dans un camp de jour. J’aime me donner en spectacle et les amuser. Ce côté de moi vient aussi rejoindre mon domaine de formation : l’éducation. Je crois que pour être dans le domaine de l’éducation on doit avoir un fort côté exhibitionniste, être capable de supporter le « follow-spot ».

La typographie choisie

J’ai choisi cette typographie par pur désir de l’esthétisme. Je trouvais qu’elle allait bien avec le thème du cirque. Voilà!

3 thoughts on “(2006) Je m’affiche

  1. François, comment te qualifierais-tu:

    un roi?
    un valet?
    un joker?

    ou un deux de pique?

    Non, mais sans blague, très beau travail. Bravo!

  2. Bonjour,
    J’aimerai voir ton porte-folio mais je n’arrive pas à l’atteindre. Ta carte à jouer était amusante, une bonne idée pour un auto-portrait , as-tu gagné ?
    Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *