Des nouvelles de moi : sept prises de sang et 37 broches plus tard

Comme vous avez pu le constater, je ne pas très actif sur mon blogue depuis quelque temps… En fait, je n’avais pas la tête à écrire. Depuis un mois et demie, j’avais un mal de ventre qui me rongeait. Inquiet, je suis allé voir le médecin plusieurs fois, mais sans réels résultats… Lundi passé, je suis finalement retourné voir mon médecin de famille qui m’a fortement suggéré d’aller à l’urgence du centre hospitalier de Buckingham au plus vite. Il suspectait une appendicite et il ne fallait pas négliger celle-ci.

– Si on ne t’opère pas aujuord’hui, rappelle-moi. Disons que je capottais un peu beaucoup! Je me suis donc rendu, avec ma blonde et ma mère, au centre hospitalier. Après plusieurs tests et analyses, la décision a été prise que je devais me faire opérer le soir même à l’hôpital de Hull. Je me suis donc fait transporter par ambulance et j’arrivai à Hull à 19h00. Plusieurs prises de sang plus tard (moi qui en a un phobie!), je rencontrai le chirurgien qui allait me charcuter: Dr. Salib. Un très gentil monsieur, sympathique et qui a tôt fait de me mettre en confiance.

Il faut dire que l’opération ne m’énervait pas beaucoup: j’allais être endormis de toute façon alors…

À minuit, j’entrai dans la salle d’opération, environs huit spécialistes/infirmières étaient présents. Je me couchai sur la table d’opération, on me mis une couverture chaude sur le corps et on m’injecta le liquide anesthésiant. l’instant d’un clignement d’yeux, je me réveillais dans ma chambre d’hôpital, l’opération terminé peut-être depuis plusieurs heures, je ne sais plus. Le chirurgien a dû m’ouvrir comme un lapin, de mon nombril jusqu’à 10 cm environs vers le bas. Il a enlevé un bout de mon petit intestin, un bout de mon gros intestin et a rabouté le tout. L’avantage avec cette opération c’est que j’ai perdu mon appendice du même coup, donc plus d’appendicite possible!
Le soir de mon opération, ma famille était à mes cotés: ma mère, mon père et ma blonde. Ma soeur était absente, non par choix, mais parce qu’elle ignorait ce qui se passait. Je passai, huit jours à l’hôpital. J’ai trouvé le temps TRÈS long malgré les nombreuses visites que j’ai eu la chance d’avoir. Heureusement que j’avais une télévision pour passer le temps, car, branché à toutes sortes de tubes et solutés, le temps passe extrèmement lentement. Les premiers jours, je les ai passés couché, incapable (ou presque) de m’assoir et de me lever. Le tube nasal qui allait jusque dans mon estomac (pour empêcher l’accumulation de bile et de sucs gastriques) me donnait très mal à la gorge et m’empêchait de dormir. Ça allait pas bien dutout… Heureusement, vendredi, on m’enleva la majorité de mes tubes: mon tube nasal (beurkk…) et mon cathéter (ouch…). Il ne me restait plus que mon soluté et mon drain. Ce dernier m’a été enlevé lundi dernier (bobo..). J’ai finalement eu mon congé de l’hopital mardi passé. J’étais tellement content! À la maison je suis beaucoup mieux. Je dors beaucoup plus profondément et la nourriture est bien meilleure! Hmmmmmmmmm! Je remercie tous les gens qui sont venus me visiter à l’hôpital pour me remonter le moral ainsi que tout ceux qui étaient avec moi en pensée! C’est en partie grâce à vos nombreuses ondes positives que je me porte bien aujourd’hui!

Merci beaucoup! Je vous donnerai d’autres nouvelles de moi dans peu de temps! Je vais me faire enlever les 37 broches que j’ai dans le ventre dans moins d’une heure au CLSC de Buckingham… souhaitez-moi bonne chance!

One thought on “Des nouvelles de moi : sept prises de sang et 37 broches plus tard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *