Saint-Petersburg


Auteur : Michael Tummelhofer
Hans Im Gluck
Type: Gestion
2 à 4 joueurs
45-1h30
(8 / 10)

Voici un jeu que j’avais dans ma mire depuis un certain temps. Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais une attirance pour Saint-Petersburg. Peut-être à cause de son style graphique que je trouvais intéressant!

Brève description

Saint-Petersburg est un jeu où vous devez devenir le meilleur gestionnaire. Pour gagner, il faut accumuler des points de victoire. Pour ce faire, vous aurez à ériger quelques édifices, les plus beaux possibles ainsi que soudoyer quelques nobles. Évidemment, pour faire cela, il faut des roubles! Pour amasser ces roubles dont vous aurez tant besoin, vous devrez engager des artisans qui travailleront pour vous. Mais comment le vit-on dans une partie?

Dans le jeu il y a quatre phases:

  1. Les artisans (carte verte);
  2. Les bâtiments (carte bleue);
  3. Les nobles (carte orange);
  4. Les cartes d’échange (carte multicolore)

Chaque phase est gérée et résolue dans l’ordre avant de passer à la suivante. Pour chacune des phases, des cartes (maximum 8) sont déployés sur la planche de jeu. À tour de rôle, les joueurs ont le droit de choisir entre quatre actions différentes:

  1. Prendre une carte dans sa main (jusqu’à une concurrence de 3 maximum);
  2. Acheter une carte visible sur la planche de jeu, peu importe la couleur, et la déposer devant soi;
  3. Acheter une carte qui se trouve dans sa main, peu importe la couleur, et la déposer devant soi;
  4. Passer son tour


Lorsque tout les joueurs ont passé ou s’il ne reste plus aucune carte à jouer, tant sur la planche de jeu que dans les mains, on ferme la phase. Fermer un phase consiste à recevoir la production en rouble ou en points de victoire (PV) que chacune des cartes appartenant à la présente phase produit. EX: lors de la phase des artisans, ce ne sont que les artisans qui produisent et qui donnent des roubles et des PV au joueur à qui ils appartiennent.

Après les trois premières phases (artisan, bâtiment et noble), nous passons à une phase spéciale: celle des cartes d’échange. Elle est spéciale dans la mesure où aucune carte ne produira à la fin de celle-ci. Dans les cartes d’échange, il est possible de retrouver des artisans, des bâtiments ainsi que des nobles. Ces derniers sont généralement plus puissants que les cartes que l’on retrouve dans les paquets normaux. Leur prix varie en fonction du choix de la carte avec laquelle on l’échange (toujours de la même couleur!: noble contre noble, bâtiment contre bâtiment…). En fait, pour remplacer une carte qui est déjà devant nous contre une carte d’échange, il ne faut que payer la différence. S’il advient que la différence soit négative, le prix minimum est de 1 rouble. Une fois que la phase des cartes d’échange est terminée, les cartes restantes sur la planche de jeu sont déplacées vers la partie inférieur de la planche et seront dorénavant à rabais. Après que toutes les phases sont terminées, nous recommençons: artisans, bâtiments, nobles, échanges, artisans, etc… jusqu’à ce que l’une des quatre piles de cartes soit épuisées. Lorsque cela arrivera, cela marquera le dernier tour et nous nous rendrons jusqu’à la fin de la phase de l’échange pour ensuite comptabiliser de façon final et définitif.

Les plus

Personnellement, je trouve le graphisme du jeu très réussi. J’aime le style que l’illustrateur a donné aux cartes, style icône de Byzance. Le jeu est rapide et n’est pas très compliqué. Nous ne sommes que peu esclaves du hasard comparativement à la stratégie qui doit être pensée. En général, le matériel est de très bonne qualité. Prix abordable pour le style de jeu.

Les moins

Certains pourraient trouver qu’il manque d’interaction entre les joueurs. Les roubles sont en papier style monopoly et, prévision, ils ne durons pas longtemps…

Bref…

Finalement, Saint-Petersburg est un jeu de tactique et de planification où il faut sauter sur les occasions lorsqu’ils se présentent. Un beau jeu qui semble complexe, mais qu’une fois expliqué coule très bien et rapidement. J’ai adoré à plusieurs joueurs, aussi à deux, mais un peu moins. Un classique du genre.

2 thoughts on “Saint-Petersburg

  1. je trouve dommage que la partie sit si rapide. il aurait été souhaitable qu’il y ait plus de cartes afin que la partie dure plus longtemps.

  2. "Certains pourraient trouver qu’il manque d’interraction entre les joueurs."

    C’est une facon de le dire. Je pense que c’est unique que dans ce jeu t’es pas obligé de battre les autres pour gagner. On peut très bien gagner sans avoir fait du mal a personne. On connait bien les jeux ou tu peux choisir ta victime, mais ca devient lourd non ? Avec St Petersbourg tu joues ensemble, tes potes ne seront pas tes adversaires, mais plutot des concurrents. Je trouve ca super.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *