Le cas Sunnyland

Nous, les Québécois, nous nous ennuyons énormément. Énormément. Je dirais même que le sport national des Québécois c’est de s’inventer des sujets stupides sur lesquels débattre… très stupides. Ce matin, à la radio, j’ai entendu que certaines personnes étaient mécontents du fait qu’un promoteur de Limoge, en Ontario, souhaite nommer son nouveau parc aquatique avec un nom anglophone pour des raisons de marketing évidentes: « Sunnyland ». Sans même entendre les arguments des deux côtés, j’ai trois choses à dire: 1- Eh ben! M’en sac’! 2- Toy’r’us, Canadian Tire, Future shop , Best Buy, McDonald’s , Subway , Pizza Hut , Ciné-Starz , Freedom , New Look , New York Fries , Payless Shoes , Rogers Wireless , Vision Underground , East side Mario’s , Foot Lockers , Second Cup , Smart Set , Sunglass Hut , Zellers , K-Mart , Winners , Burger King , Harvey’s , Home Depot , Red Lobster’s , Scores , Sushi shop , etc. 3- Que dire des autres commerces aux noms étranger? Le Restaurant La Fiesta à Gatineau. C’est pas du Français… et alors? Personne s’en est plaint! Et pourquoi personne s’en est plaint? Parce que LE NOM D’UNE MARQUE OU D’UN COMMERCE N’A JAMAIS MENACÉ LA LANGUE FRANÇAISE! Bref, on s’ennuie…

5 thoughts on “Le cas Sunnyland

  1. Salut François, je suis d’accord avec toi pour dire que le nom d’un commerce n’est pas véritablement une menace à la survie de la langue, mais il ne faut pas oublier que les Franco-Ontariens ont un instinct de survie très développé et je les comprends. Historiquement, ils ont toujours eu à se battre et cela explique pourquoi chaque petite agression à la langue française est perçue comme une menace: ils savent très bien que le français est menacé à l’extérieur du Québec et chaque geste compte pour eux. C’est comme les Francos-Manitobains qui se sont battus il y a quelques années pour empêcher la ville de Winnipeg de remplacer les pancartes «Arrêt Stop» par des pancartes «Stop». Évidemment, la communauté francophone du Manitoba n’était pas menacée directement par cette mesure, mais cette communauté s’est battue pour ne pas perdre un droit acquis. La valeur symbolique de la lutte était plus importante que les pancartes d’arrêt en soi.

    Bref, j’avoue que l’opposition face au nom Sunnyland paraît un peu futile, mais il faut comprendre la sensibilité du sujet pour les francophones hors-Québec.

    P.S.: As-tu pensé à renommer ton magasin Triboulet Games?

  2. Entièrement d’accord avec toi. C’était un débat franchement très futile. De l’énergie gaspillée qui aurait pu être mise ailleurs. C’est pas comme s’il manquait de quoi chiâler avec raison!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *