Fin de semaine à Montréal


En fin de semaine, c’était le Week of nightmare, le North-American Championship (NAC) de Vampire : The Eternal Struggle. Je suis arrivé samedi en après-midi à Montréal pour participer aux activités hors compétition, puisque je n’y était pas qualifié. Arrivé 15 minutes en retard pour le draft du prochain set de cartes Keepers of Traditions, j’ai joué une petite partie amicale avec Sam, un joueur de Gatineau qui joue avec nous les jeudis soir. Après une courte soirée, je suis allé chez mon grand oncle Jacques qui m’hébergeait pour la fin de semaine. Le lendemain, je retournai jouer à V:TES toute la journée. J’ai participé à un Draft et au tournoi Shadow Twin (pour les losers du tournoi de la veille et aussi pour tous les autres joueurs qui étaient là sans être qualifiés, comme moi.) J’ai pas gagné de match mais j’ai réussi à faire des victory points, ce qui m’as rendu un peu heureux compte tenue du calibre des joueurs. J’ai eu la chance de jouer avec des gens de partout dans le monde! France, Allemagne, États-Unis… En soirée, je suis allé voir un film avec Jacques, W, sur la vie de George W. Bush. C’était très bon.

Le lendamain, j’allais tôt chez Filosofia, chez qui j’avais rendez-vous, pour y acheter des jeux. J’ai visité leur entrepôt et j’ai rempli mon char de plein de beaux jeux pour la fin de semaine prochaine (AÉPQ). Ensuite, je suis allé passer l’après-midi chez Gisèle, une amie qui demeure à Montréal. Elle étudie en ergothérapie à l’U de Montréal, et elle m’a fait visiter un des pavillons (ou quelques pavillons… je sais plus…). Celui de la faculté de médecine est vraiment vieux. Les murs sont fait de vieilles briques jaunes, un peu sales, tandis que les ascenseurs n’ont rien à envier aux monte-charges de vieux entrepôts délâbrés. En nous promenant dans les divers couloirs, nous sommes arrêtés dans une salle d’auditorium, où les cours d’anatomies se donnent généralement. La classe étant vide, je n’ai pas pu m’empêcher d’écrire au tableau un petit mot d’encouragement pour les étudiants qui allaient avoir un cours le lendemain matin à la première heure.

Plus loin, nous sommes montés tout en haut d’un escalier en tire-bouchon. Va pas là! de dire Gisèle qui voit que c’est en chantier et que l’accès y est interdit. Ben non, viens donc! que je lui répondis-je. Rendu en haut, j’ai pris le temps, de reprendre mon souffle, et de faire cette belle photo.

À l’extérieur, nous tentions de voir la plus belle vue de la Ville. Nous avons fait le tour des différents pavillons et édifices pour tenter de prendre des clichés. Nous sommes même montés sur le toit d’un petit immeuble, toit qui, sous sa mince couche de garnotte semblait peu solide. Chacun de nos pas se faisaient sentir… Sûrement que nous étions entendus en dessous… en espérant ne pas avoir dérangé un cours important/intéressant!

Vers la fin de notre parcours, nous sommes passés par la Polytechnique. Des cours étaient donnés à ce moment là et on pouvait en observer quelques-uns… À la partie Est de l’édifice, nous pouvions aperçevoir les corridors: ils étaient tous colorés avec des couleurs pétantes et vives! WOW! j’avais jamais vu ça! C’est quand même très audacieux de peindre tous les murs, les planchers et les plafonds de la même couleur vive! J’ai trouvé ça très beau et ça m’a rappelé les couloirs saumon et beiges de l’UQO. Eh ben… Y’en a qui l’ont l’affaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *