When the shit hits the fan

Y’a des ces jours où je trouve que tout ne tourne pas rond. Que les décisions qui sont prises ne me semblent pas réfléchies… Par cela je ne veux pas dire qu’ils n’y a pas eut un temps plus ou moins long de réflexion à leur égard, mais bien qu’elles ont été mal réfléchies… À quoi bon s’entêter à prendre son temps à bâtir des maisons alors qu’au bout du compte, elles s’écroulent toujours. La réflexion c’est bien… mais pas n’importe comment Avec la venue massive de la génération Y (la génération des Enfants-rois) sur le marché du travail, les divers employeurs cherchent à augmenter la rétention de ceux-ci, car, le génération Y est plutôt instable et n’ont pas la sécurité d’emploi comme valeur de base. Ici je fais de la généralisation, mais sachez que je suis très conscient que ce n’est pas tous les gens âgés de 15-30 ans qui sont comme cela. Certains diront que leur façon d’agir est terrible, d’autres diront qu’au contraire, leur façon d’agir est légitime et qu’ils se débrouilleront bien avec leurs problèmes après tout. Moi je ne sais pas de quel avis je suis, mais une chose est sure, c’est que ces Enfants-rois ont été conditionnés par les générations précédentes et que ça sera à ces conditionneurs de les déconditionner! Les parents qui, malgré leur volonté de bien faire les choses, ont été exagérément permissifs, ont alimenté cette incapacité aux Y à supporter l’effort et surmonter les défis, en d’autres mots, à travailler. Faut quand même pas les blâmer les pauvres petits… Ils ont été élevés dans la ouate! Ceci étant dit, les employeurs semblent terrifiés par l’instabilité qu’amènent ces nouveaux travailleurs et cherchent à trouver une solution à cette instabilité (c’est ici que la réflexion s’amorce). La où je crois que les employeurs se tirent royalement dans le pied, c’est où ils essaient d’accomoder les Y en s’adaptant à leus désirs. Or, un employeur bureaucrate est incapable de voir à long terme, ce qui compte c’est l’effet direct d’une décision. C’est ça la bureaucratie: trouver une solution qui patch rapidement les problèmes, en pondant au passage un ou deux formulaires roses de plus… Faut ben se faire travailler un peu… et les formulaires roses en font travailler du monde! Avant de se simplifier la vie, les employeurs deraient réfléchir une deuxième fois, car en voulant régler ce problème de ressources humaines, ils contriburont à la création d’un monstre, une abomination sur pattes, un cauchemar, une terrible créature ignoble et encore plus puissante et dévastatrice pour eux que ce qu’ils avaient à gérer au départ: les Employés-rois… The shit hits the fan

3 thoughts on “When the shit hits the fan

  1. Ouin ouin ouin mon BatBoy… Grosse journée au travail? Qu’est-ce qui s’est passé coudon?

    Dois-je comprendre de tes propos que tu ne serais pas pleinement satisfait de certains changements pour la période estivale?

  2. Ah mon T-Bone!

    Moi je dis juste ce que je dis! C’est la tendance générale que je constate… Si elle est inspirée de fais vécus… je saurais pas te dire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *