Papers, Please! (2013)

Je me rappelle quand les gros jeux n’étaient que 20Mb. C’était le bon temps! Avec le retour des jeux «indie», tant sur les consoles que sur les ordinateurs, je sens comme un retour aux sources. Une nostalgie.

«Papers, please» me fait penser à cette époque. Des graphiques pixelisés, voire laids, mais stylisés et un gameplay simple. Malgré tout, on sent une tension, un désir de bien faire et de ne pas rater.

Mise en situation:

Vous jouez le rôle d’un habitant du Arstotzka, un pays communiste totalitaire qui n’est pas sans rappeler l’Union soviétique du temps de la Guerre froide. Sélectionné au tirage pour travailler à la frontière comme contrôleur de l’immigration, vous aurez la tâche ingrate de trier le bon grain du mauvais. Vous devrez accepter les arrivants qui respectent les conditions d’entrée et renvoyer ceux qui ne les respectent pas. Les conditions de passage changent à chaque jour et deviennent toujours de plus en plus complexes. En bon vérificateur, il faudra s’assurer de l’authenticité ainsi que du bon ordre des documents, passeports et autres permis que vous seront présentés. Il faudra être vigilant, car la moindre erreur de votre part éveillera les foudres de la mère partie qui, elle, n’entend pas à rire.

De plus, il faudra traiter les demandes le plus promptement possible: votre salaire dépend de votre efficacité et plusieurs membres de votre famille attendent votre chèque… Il ne faudrait tout de même pas couper le chauffage pour arrondir les fins de mois, quand même!

Je ne sais pas si j’aurai la patience d’aller jusqu’au bout (je ne suis généralement pas trop bon à ces jeux-là), mais je vais m’essayer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *